Loading the content... Loading depends on your connection speed!

Appelez-nous : 01 86 26 55 72 Call us : 01 86 26 55 72
Baisse des coûts hospitaliers grâce aux compléments nutritionnels
Des compléments nutritionnels réduiraient les réadmissions à l’hôpital de patients de plus de 65 ans. C’est ce que suggère une étude, présentée au 35e congrès de la Society for Medical Decision Making (SMDM) à Baltimore.
Des chercheurs des universités de Californie, Stanford et Chicago, soutenus par le groupe Abbott, ont voulu tester l’effet de compléments nutritionnels sur la réadmission et la durée de séjour à l’hôpital, dans une optique de réduction des coûts. Ils se sont focalisés sur les patients du système Medicare qui avaient été hospitalisés avec un diagnostic d’infarctus, d’insuffisance cardiaque congestive ou de pneumonie, entre 2000 et 2010. Ces données provenaient de la Premier Perspectives Database.
Résultats : L’utilisation de compléments a limité la probabilité de réadmission, la durée de séjour et les coûts chez les patients de plus de 65 ans. Pour les patients qui avaient eu un infarctus, l’utilisation des compléments réduisait la probabilité de réadmission dans les 30 jours de 12 %, et de 10,1 % pour ceux qui avaient eu une insuffisance cardiaque congestive. Tous diagnostics confondus, les compléments alimentaires réduisaient la durée de séjour de 16 %. Ces résultats soulignent l’importance d’avoir des apports énergétiques suffisants et équilibrés en vitamines et minéraux.
Par conséquent, l’utilisation de compléments nutritionnels diminuerait la probabilité de réadmission à l’hôpital, la longueur du séjour et les coûts chez les patients hospitalisés de plus 65 ans.
Mélatonine – dose journalière limitée à 1mg
Le Ministère de la santé italien publie une note réduisant la dose journalière maximale de mélatonine autorisée dans les compléments alimentaires. Par cette note, le ministère de la santé invite les entreprises à se conformer à la nouvelle dose journalière maximale (DJM) de 1 mg à partir des prochaines productions. Dans tous les cas, la commercialisation des compléments alimentaires avec l’ancienne DJM sera interdite à compter du 30 Septembre 2013.
Les compléments aideraient à survivre au cancer du sein
Les femmes ménopausées ont peut-être une nouvelle arme face au cancer du sein. Une étude américaine a conclu que consommer des compléments vitaminés aide à survivre au cancer du sein.   Une équipe de chercheurs américains vient d’apporter des éléments de réponse dans une étude réalisée chez plus de 161 000 femmes ménopausées. Leurs travaux ont été publiés ce 10 octobre dans la revue Breast Cancer Research and Treatment.   Parmi l’ensemble des femmes âgées de 50 à 79 ans, 7 728, c’est-à-dire 5%, ont développé un cancer invasif du sein. Ces femmes ont été suivies pendant sept ans. Quatre sur dix ont consommé tous les jours des compléments multivitaminés et minéraux avant et pendant leur cancer. Un Américain sur trois en consomme quotidiennement. En France, c’est presque deux fois moins.   Les chercheurs ont été étonnés par le résultat : les consommatrices de compléments alimentaires meurent moins du cancer que les autres femmes. Même en prenant en compte les autres facteurs susceptibles de diminuer la mortalité (consommation de tabac, d’alcool, le poids, l’âge, le diabète, l’activité physique, la santé mentale, le niveau d’éducation ou encore l’ethnie), les résultats restent très intéressants: la consommation de compléments a diminué de 30% le risque de mourir du cancer.    
L’ACIDE HYALURONIQUE – UN REMEDE CONTRE LE CANCER ?

Aucun cas de tumeur maligne n’a jamais été détecté chez le rat taupe nu. Une particularité due, selon des chercheurs, à la présence d’acide hyaluronique très concentré dans leurs cellules.

 

Le rat-taupe nu n’est pas sujet au cancer. Aucun cas n’a jamais été recensé chez ce rongeur qui évolue en Afrique de l’Est. Une particularité que viennent d’expliquer deux chercheurs de l’université de Rochester (Etats-Unis) : Vera Gorbunova et Andrei Seluanov, biologistes spécialistes des rongeurs, ont découvert que la présence d’acide hyaluronique empêche les cellules du rat-taupe nu de s’agglutiner pour former des tumeurs.

Lire la suite

Mobile version: Enabled